Les dentifrices vous entubent

La pâte de dentifrice est-elle la solution à tous les problèmes ? C’est en tout cas ce que veulent faire croire les fabricants. Retour sur de la poudre aux yeux. 

Notre dentition dit beaucoup de nous : de notre propreté à notre faculté à établir le contact avec une autre personne. Et les fabricants de sourires l’ont remarqué. L’un d’eux affirme qu’une dentition blanche offre « 82 % de chances d’obtenir un numéro » pendant un flirt ou « 77 % de chance d’avoir le plus gros salaire. » A entendre les marques, le dentifrice serait une potion magique. 

Tous les ans, les Français dépensent 409 millions d’euros en pâte de dentifrice. Quatre-vingts pour cent des tubes sont vendus en supermarchés. Les spots de publicité inondent les écrans et promettent des dents plus blanches que blanches. Dans les rayons, le client n’a que l’embarras du choix. Les prix passent du simple au quadruple pour deux dentifrices de la même marque dont l’efficacité est équivalente. Dans une enseigne de grande distribution, le tube de Colgate « Max white » coûte 5,70 euros quand le premier prix de la marque est à 1,40 euro.  

Dentifrice pour homme

Les associations de consommateurs, comme Que choisir, dénoncent l’utilisation dans les spots publicitaires de l’Union française de la santé bucco-dentaire (UFSBD) ou la Fédération Dentaire Internationale (FDI), qui apparaissent comme des cautions scientifiques. Certains dentifrices s’attaqueraient aux caries, d’autres au tarte, aux gencives sensibles ou encore à l’haleine désagréable. Mais le dentifrice étant classifié comme cosmétique, aucune obligation de résultat n’est nécessaire.

Dentifrice pour homme
Extrait du spot publicitaire diffusé en 2014 pour « Signal white now men ».

Question marketing, le géant Unilever ne fait pas les choses à moitié. Son nouveau dentifrice est « spécialement conçu pour les hommes » et qualifié de « solution miracle ». Le spot publicitaire promet des dents blanches instantanément et garantit un pouvoir de séduction supérieur. A condition d’y mettre le prix : quatre euros, quatre fois plus qu’une pâte classique.

« Promesse électorale »

Pourtant, la composition des dentifrices parle d’elle-même. Elle est à peu de choses près la même dans tous les dentifrices :

  • du fluorure de sodium, le fluor, qui permet de protéger les dents des caries et des attaques alimentaires
  • De l’eau et de la pâte qui permet la formation de la mousse
  • Du surfactant, un savon qui permet de nettoyer
  • Du parfum allié à de l’alcool qui donne une sensation de frais
  • De la silice, dans certains dentifrices, un abrasif qui récure la surface des dents

Les dentifrices qui affirment lutter contre la mauvaise haleine contiennent du Sorbitol, un composé chimique à base d’alcool, qui offre une sensation de fraîcheur, rien de plus. Et sur les dentifrices anti-tartre, Agnès Levrel, assistante dentaire qualifiée, est très claire : 

« Un dentifrice anti-tartre, c’est une promesse électorale, de la poudre aux yeux. Ils contiennent un peu plus d’abrasif que dans les autres dentifrices, du bicarbonate de sodium. Mais ils n’enlèvent que des taches superficielles, comme certaines taches de café. Pour combattre le tartre, il faut faire un détartrage, rien de plus. 

Quant au dentifrice anti-caries, c’est une belle blague. Tous les dentifrices sont anti-caries. Ils contiennent tous environ 1400 ppm de fluor. Dire qu’un dentifrice est anti-caries, c’est une tautologie. Les dentifrices spécialisés, que les dentistes conseillent ont un avantage, ils peuvent soulager les gencives. »

Le dentiste Vincent Bermond est formel. « Les dentifrices qu’on trouve dans le commerce se valent presque tous. Il peut m’arriver de conseiller un dentifrice en particulier, mais on les trouve en parapharmacie ou en pharmacie, et pas dans les supermarchés. Le dentifrice, c’est surtout pour le goût. Pour certaines personnes qui n’ont pas de problème dentaire, le brossage à l’eau est tout aussi efficace » , explique-t-il.

Pour protéger ses gencives, plutôt que de changer pour un dentifrice plus cher, mieux vaut adapter son brossage. Le brossage horizontal attaque les gencives et les fait saigner, il faut privilégier le brossage vertical. Une brosse à dent souple est aussi conseillée. Le dentifrice ? Un produit de base suffit. Anti-tartre, anti-caries ou haleine fraîcheur, on finit par le cracher.

Nicolas Scheffer

Crédit photo : Claudine Pisarik.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s