L’hygiène dans l’islam : un premier pas vers Dieu

Lorsqu’on est musulman, se purifier fait partie du quotidien. Le commandement du prophète est clair : avant chaque prière, il faut se laver les mains, les pieds et la tête pour pouvoir se présenter devant Dieu. 

Il est midi à la Grande Mosquée de Paris, c’est l’heure de la prière du milieu du jour. De nombreux fidèles affluent dans les couloirs. Quelques salutations, la mosquée est aussi un lieu de rencontre. Mais avant de se diriger vers la salle de prière, tous les fidèles descendent vers celle des ablutions. Au sous-sol, une grande salle, avec de nombreux robinets pour se purifier. Pour tous les musulmans, hommes et femmes, il faut faire le rite des ablutions avant de prier. Après une douche pour certain, il faut se frotter les bras jusqu’au coude avec du savon. Puis se laver entièrement les pieds. Enfin, se frotter la tête, plusieurs fois, avec de l’eau.

_DSC0003
Salle des ablutions pour hommes de la Grande Mosquée de Paris

« Se laver, c’est la moindre des politesses, surtout lorsqu’on se présente devant Dieu », lance Mohamed, fidèle de la mosquée. « Il faut que je me purifie, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. C’est symbolique aussi. »

L’hygiène fait partie intégrante des écritures

Riad est imam à la mosquée. « Les ablutions sont un commandement du prophète », dit-il. La purification est un rite inscrit dans le Coran, « c’est une porte d’entrée importante vers Dieu ».

« Ô vous qui croyez!  Lorsque vous vous levez pour prier, lavez votre visage et vos mains jusqu’aux coudes; puis passez vos mains mouillées sur votre tête et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles.  Et si vous êtes en état d’impureté [rituelle, ndlr] , purifiez-vous. »

(Coran 5:6)

Pour pouvoir s’adresser à Dieu, il faut être « pur ». « On a besoin de se purifier après être allé aux toilettes, avoir sali ses mains », explique Riad. Ce sont les petites ablutions. En revanche, « après une relation sexuelle, il faut une grande ablution, c’est-à-dire une douche du corps entier. »

« Si l’on est impur, les actes d’adoration ne seront pas acceptés par Dieu », poursuit l’imam. « Et si l’on a pas d’eau à portée de main, il est possible de se purifier avec des éléments naturels tels que les pierres ou le sable. » D’une manière générale, « il faut se présenter de la meilleure façon possible devant Dieu ».

Une civilisation de l’hygiénisme

L’hygénisme musulman à titre personnel a débouché sur des empires où l’hygiène était fondamentale. L’Espagne a connu une période de très grande propreté sous le règne musulman (711 – 1492). Riad explique comment de nombreuses fontaines sont apparues dans les villes espagnoles au VIIIème siècle. « Il faut que le fidèle prie dans un environnement propre et puisse se purifier. C’est pour cela que la civilisation musulmane a érigé la propreté en principe fondamental. »

Dans les pratiques musulmanes , l’hygiène est donc un préalable à la relation avec Dieu. « Pour être un bon musulman, il faut une très grande propreté du corps et de l’âme », conclut Riad.

Julien Tranié

Crédit photo : Julien Tranié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s