Les travailleurs de l’odeur

De leurs professions on ne retient souvent que des émanations nauséabondes. Vivien, Kévin et Quentin ont quotidiennement le nez dans les ordures, les entrailles ou la friture. Portraits croisés de ces travailleurs de l’odeur. 

IMG_2700

Vivien, 27 ans, est éboueur depuis 7 ans.

« Ca ne sent pas tant que ça, à part en été avec la chaleur. »

 

IMG_2716

 

Kévin, 29 ans, est poissonnier depuis 9 ans.

IMG_2896« L’odeur, c’est loin d’être le plus dur. Il faut se lever tôt, il y a le givre, le froid.»

Quentin, 22 ans, est manager en fast-food depuis 5 ans.

« L’odeur d’huile est partout. Mes mains sentent, mes cheveux, tout. »

 

 

Chloé Rochereuil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s