Les travailleurs de l’odeur : effluve d’entrailles (2/3)

De leurs professions on ne retient souvent que des émanations nauséabondes. Vivien, Kevin et Quentin ont quotidiennement le nez dans les ordures, les entrailles ou la friture. Portraits croisés de ces travailleurs de l’odeur. 

Kévin était destiné à aimer le froid. Lassé par un BTS en climatisation, il décide de devenir poissonnier l’année de ses 20 ans. En rentrant dans sa boutique du XVIIIème arrondissement de Paris, les effluves marines qui s’élèvent des étalages montent rapidement au nez.

L’odeur du poisson, Kevin l’adore. Loin d’être dérangeante, elle est un indicateur de choix pour attester de la qualité du produit : « Plus un poisson est frais, moins il sent », confesse le jeune homme de 29 ans. De toute manière, les relents malodorants, il « ne les sen[t] plus ». Le poissonnier aime son métier, sinon il « ne le ferai[t] pas, c’est trop difficile. » Emmitouflé dans son manteau, il reconnaît que « l’odeur, c’est loin d’être le plus dur. Il faut se lever tôt, il y a le givre, le froid. »

Sur la glace immaculée de l’étalage, une timide flaque rouge se dessine. « C’est le sang et les tripes qui sentent le plus », confie t-il. Pour éviter les éclaboussures,  Kevin ne travaille « jamais sans son tablier » et se lave les mains « après chaque préparation ». Malgré ces précautions, l’odeur marine résiste souvent à la fermeture du rideau en fer du magasin. « Ça arrive que mes proches me disent que je ne sens pas bon en rentrant. Mais bon, ils s’habituent », confesse le jeune père de famille. Avec les mains en permanence dans les entrailles, les émanations de poisson subsistent. « Pas évident » de donner le biberon à son nourrisson quand il rentre à la maison, reconnaît le jeune homme. Pourtant, Kevin ne se voit pas faire autre chose. Les yeux brillants, il s’apprête à préparer une coquille Saint-Jacques : « Ça commence à être la saison, j’adore ça ! »

Chloé Rochereuil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s